Archive for août, 2011

De la socialisation

Ce mot qui vient si vite aux lèvres…

Ce matin, jour de la rentrée, nous sommes allés profiter du soleil dans le parc en face de la maison. Irène y avait laissé plusieurs branches avec ses forts vents de la veille, et nous avons joué avec. Nous avons cueilli des feuilles pour notre herbier.

Nouvel ami

L'art de créer des liens

Puis, nous sommes allés dans l’aire de jeux, où une dame surveillait 5 ou 6 enfants en bas âge. Après 2 minutes, Clément s’était fait un ami de 5 ans, et il jouait au camion avec lui. Ils se sont suivis et se sont lancé l’un l’autre des directives: «Attends, c’est par là, la caserne. Viens, on va aller jusque là-bas. Regarde, un gros champignon.»… durant près d’une heure!

Et je devrais m’inquiéter? Il se fait facilement des amis, et il se chicane rarement (si ce n’est avec son frère). Quand il joue dans le sable, il sait partager ses jouets, ou demander gentiment s’il peut emprunter ceux d’un autre.

Quand un vieillard nous arrête pour s’exclamer devant la beauté des enfants (tous les enfants sont mignons, selon moi), Coco leur dit: «Moi, je m’appelle Clément. Lui, c’est mon frère; il s’appelle Henri.» Bon, j’essaie de lui apprendre à attendre qu’on le lui demande, et à s’arrêter après les prénoms, ce qu’il n’a pas toujours fait. 😉  Même chose avec les autres adultes, caissières, bibliothécaires, vendeurs, aux questions desquels il répond.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’appelle ça être sociable. Combien d’adultes ne saluent même pas ceux qui les servent au quotidien? Et je trouve très sain l’absence de barrière entre les générations.

Je m’efforce d’être un modèle d’entregent, d’entraide, d’empathie. Et tant que je montrerai par l’exemple le civisme, la politesse, l’étiquette, je n’aurai pas à m’inquiéter de ce que mes enfants deviendront. Et vous non plus, n’aurez plus à craindre pour leur socialisation. Leur maman s’en charge, aidée par sa communauté.

Leave a comment »

Mini fouille, maxi trouvailles

Coco, archéologue? pourquoi pas. S’il manquait un peu de délicatesse, il n’a pas manqué de patience. Alors que papa prenait les mesures que maman notait sur une fiche, il a bien su manier la truelle et le pinceau pour découvrir une dizaine d’objets enfouis dans un bac de sable.

Lors de cette activité gratuite, offerte par le musée Pointe-à-Callière, pour le mois de l’archéologie, nous avons appris la différence entre artéfact (un objet fabriqué par l’homme) et écofact (un objet créé par la nature, mais ayant pu être utilisé par l’homme).

L’écofact que Coco a choisi d’analyser était une sorte de gros os. Bien difficile de dire à première vue à qui il pouvait appartenir, mais en consultant des fiches – et grâce à l’assistance de notre archéologue en chef – nous avons appris qu’il s’agissait du bout d’un tibia de vache! Qui l’eût cru?

Il n’a pas été possible de déterminer l’âge de cet os, puisque les tests les plus concluants se font au carbone 14. Cela nous a tout de même appris qu’à cet endroit, on élevait du bétail dans un passé pas si lointain.

Une belle journée, une belle activité, à refaire l’an prochain!

Leave a comment »

L’excès, vu par maman

Oh combien de matériel disponible! C’est trop, beaucoup trop. Mais comme j’ai tout acheté à prix de liquidation, c’est moins grave…

Nous explorerons des parties du monde avec les cahiers Les grands voyages de Woufi, dans lesquels on doit compléter les images avec des autocollants. Les cahiers Je joue et j’apprends avec des autocollants (À la maison… et Les animaux…) sont du même principe, sauf que les autocollants sont réutilisables, et qu’il y a des questions de compréhension au bas de chaque page. Ces cahiers ont été achetés chez Jean-Coutu, dans un panier de livres à rabais. 🙂

Cahiers

Une tonne de pages...

Tout comme le superbe livre Un ours à la rescousse, qui inclut plusieurs histoires, ainsi que des questions de compréhension de texte – à partir de 3 ans.

Nous apprendrons à lire l’heure – finie la triche parentale en matière d’heure du dodo – avec ce joli cahier comprenant des autocollants et une horloge avec aiguilles rotatives. Cet autre cahier décrit bien toutes les unités de temps, de la seconde jusqu’à l’âge.

J’ai aussi commandé le cahier d’activités Radar et la sécurité, gratuitement sur Santé Canada (on peut aussi le télécharger). Nous aborderons donc ce thème bien important, incluant la sécurité incendie, les symboles chimiques et la sécurité routière.

On touchera un peu à tout, et s’il en reste, Pinotte en utilisera quand il sera en âge… dans 3 ans!

Et tandis qu’on en parle… je vais devoir freiner mon excès de planification et de ressources pour enfin tomber dans l’excès de plaisir! – je vous en reparle quand je serai tombée dedans. 😉

Comments (1) »

Activités para-domiciliaires

  • Éplucher la programmation des activités culturelles et de loisirs du quartier: 2 heures.
  • Dormir dessus: 8 heures.
  • Relire les activités surlignées et faire un choix avec le papa: une journée.

Cours de natation Croix-Rouge pour bambin

Voilà. C’est décidé. Henri aura des cours de natation le samedi à 12h, et Clément apprendra le soccer à 15h le même jour. Et c’est littéralement la porte à côté. Des activités de 12 et de 8 semaines, juste assez pour valider ou infirmer l’intérêt.

Il n’y a pas grand-chose pour les 4 ans et moins; je suis heureuse d’avoir trouvé ce qui, je crois, sera parfait. Une activité planifiée pour m’obliger à bouger avec eux, c’est ce que je voulais. L’activité physique, c’est une habitude à prendre et à garder!

Pour les activités culturelles, je prévois aller chaque mois à l’heure du conte pour poupons à ma bibliothèque, tandis que mon grand jouera dans l’aire de jeux, probablement avec sa grand-maman. Ça me permettra de passer du temps avec le petit frère, puisque son grand frère accaparera beaucoup du temps de la maman.

Cours de soccer débutant pour 3-5 ans

J’ai aussi pris en note quelques spectacles qui me semblent intéressants, théâtre de marionnettes, etc. Les expositions à la Grande bibliothèque sont aussi à voir, tout comme les festivals et les foires commerciales. C’est intéressant ET gratuit? Nous y serons!

Bien sûr, je compte sur un groupe de soutien formidable (d’autres familles qui font l’école-maison à Montréal) qui organise des sorties pratiquement toutes les semaines, parmi lesquelles nous pouvons choisir. Activités éducatives, ateliers, visites de musées, activités sportives ou simples rencontres amicales, le menu est très alléchant, et nous nous en servirons une grande part.

Toutes les dates d’inscriptions et la sortie des laissez-passer sont à  mon agenda…

  • Apprendre, rire et bouger: toute l’année!

Leave a comment »

Au menu du jour: l’équilibre

Une autre de mes créations: un menu effaçable d’une journée pour toute la famille. À défaut de savoir bien planifier un menu hebdomadaire, j’ai décidé d’évaluer mon menu à mesure qu’il est servi…

La confection était toute simple: une feuille de papier pour scrapbooking, une grille tracée au feutre, des autocollants triangulaires, et on recouvre le tout de vinyle autocollant (oui-oui, celui qui sert à protéger les cahiers!). Le tout est parfaitement effaçable à sec… voyez-vous comme moi toutes les possibilités?

Le but: compter le nombre de portions consommées pour chaque type d’aliments dans une journée. Maman voit ce qui manque et peut mieux choisir les collations à offrir, tandis que le petit visualise les portions (les triangles de couleurs dans le bas) et comprend les choix de maman. P. ex.: «Non, des LuckyCharms, ce n’est pas une bonne collation; tu as encore 3 portions de fruits et légumes à prendre aujourd’hui. Que dirais-tu d’une pomme?»

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je me suis donc fiée au Calcul-assiette du Guide alimentaire canadien pour le nombre de portions en fonction de l’âge. Il était offert gratuitement dans la trousse du Défi Santé 5/30 l’an dernier, je crois. Mes triangles représentent donc, en vert les portions de fruits et légumes, en orangé les portions de produits céréaliers, en bleu les portions de lait et substituts, et en rouge les portions de viande et substituts.

Avec un peu de pratique, je vais pouvoir composer des menus plus longtemps d’avance, mais comme je n’aime pas cuisiner, ce n’est pas si simple. Je planifie faire telle ou telle recette, mais rendu au jour J, je n’ai plus le goût, ou je n’ai pas le temps. M’enfin! j’aurais besoin de recettes santé faciles, que je pourrais cuisiner en gros et congeler… pour toutes les journées où je n’aurai pas le courage de me mettre aux fourneaux! et aussi pour éviter de faire périr le périssable. 😦  Des suggestions?

Aussi, sur le côté du frigo, j’ai affiché le guide alimentaire, ainsi qu’un calendrier des fruits et légumes, qui donne 6 fruits ou légumes à essayer chaque mois selon la disponibilité. Idéal pour choisir ses recettes du mois (quand on a ce talent)! J’ai aussi une liste d’emplettes créée en fonction des allées du marché où je vais régulièrement. Dès qu’il manque d’un article, on l’ajoute à la bonne section, ce qui évite d’en oublier en faisant l’épicerie. Quant aux coupons, ils sont divisés par type de magasin (épicerie, pharmacie, auto, réno, et autres) et restent à portée de main dans un support magnétique du Dollarama, qui contient aussi les crayons.

Bref, c’est tout bien organisé; ne reste plus qu’à l’utiliser! et ça, c’est toujours la partie la plus difficile, il me semble…

Comments (11) »

Ma méthode se précise, lentement mais sûrement

Même pour une personne organisée – et je me considère comme telle – il n’est pas simple de trouver LE système qui fonctionnera. Après mûres réflexions, j’ai choisi d’utiliser un calendrier mensuel (trouvé dans une ruelle du quartier) et de l’utiliser comme un tableau hebdomadaire. Après tout, je ne peux pas voir tellement plus loin, et lorsque c’est nécessaire, ce type d’affichage n’est pas pratique.

J’ai téléchargé les pictogrammes de Les Pictogrammes pour représenter les matières à l’étude, les ai découpés puis plastifiés. Je les pose avec de la gomme bleue sur le tableau et je range les images inutilisés dans des feuilles pour diapositives, qui sont exactement du même format. Je place ces feuilles dans des pochettes de couleur 8,5″x11″, suspendues juste à côté.

Dans ces pochettes, je mets aussi les exercices imprimés à faire, à terminer, et ceux à refaire encore et encore, comme des casse-tête plastifiés ou des labyrinthes effaçables. Les «travaux» terminés seront identifiés, datés, puis déposés dans des plateaux superposables, en attendant un tri pour le portfolio. Je tente de prendre le plus de photos possible afin d’avoir tout mon «programme» en version numérique.

Mes idées de projets sont regroupées dans un document Word pour le moment. Pourtant, je devrai bien faire une planification plus précise, disons hebdomadaire, dans un document à part – et bientôt! J’hésite encore sur le format… un cartable 2″ avec intercalaires pour les mois, incluant des pages de calendrier vierge, des listes de matériel, des thèmes? ou un document Excel avec un onglet par mois ou par semaine? Cette dernière permettrait de mettre des liens hypertextes pour retrouver facilement les bricolages trouvés sur le web… mais ça implique que je vais me retrouver devant l’ordinateur dès le matin et ça, c’est très dangereux!

Vais-je perdre la tête à vouloir tout consigner: nombre de page de chaque cahier terminées chaque jour, comptines apprises, livres lus, observations? Je souhaite trouver l’équilibre et savoir départager l’essentiel du superflu, histoire de me garder un peu de temps à moi en soirée. Il y a tant à faire, à lire, à apprendre… à tout âge!

Et vous, comment faites-vous (feriez-vous) pour vous y retrouver?

Comments (4) »

Fleurs d’artifice

Nous avons tenté cette petite expérience récemment: colorer des fleurs. L’idée a été prise sur le blog Au fil des jours http://aufildesjours-claudia.blogspot.com/2009/07/artifice-de-couleurs.html Lors d’une promenade, nous avons trouvé la même fleur, l’herbe à dinde (l’achillée millefeuille), alors nous en avons cueilli!

Coco a placé les tiges dans l’eau colorée. Nous avons fait 4 couleurs à raison de 4 gouttes de colorant alimentaire par pot. Advienne que pourra, nous sommes-nous dit!

Voici les photos avant, et après (jour 3).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme on a pu le constater, tous les pigments ne sont pas égaux: le bleu a gagné, haut la main. Le vert n’est pas si mal non plus. Par contre, le rouge et le violet sont plutôt timides, et je n’avais pas compté retrouver la moitié des pétales sur mon bureau avant la fin de l’expérience! Il manquait peut-être d’eau, de colorant, et sans doute les fleurs qui poussent en ville sont-elles moins vigoureuses…

M’enfin… la leçon est apprise quand même, et on a pu voir comment l’eau est absorbée par les fleurs. À refaire avec d’autres végétaux, définitivement!

Leave a comment »