Archive for La planification

L’excès, vu par maman

Oh combien de matériel disponible! C’est trop, beaucoup trop. Mais comme j’ai tout acheté à prix de liquidation, c’est moins grave…

Nous explorerons des parties du monde avec les cahiers Les grands voyages de Woufi, dans lesquels on doit compléter les images avec des autocollants. Les cahiers Je joue et j’apprends avec des autocollants (À la maison… et Les animaux…) sont du même principe, sauf que les autocollants sont réutilisables, et qu’il y a des questions de compréhension au bas de chaque page. Ces cahiers ont été achetés chez Jean-Coutu, dans un panier de livres à rabais. 🙂

Cahiers

Une tonne de pages...

Tout comme le superbe livre Un ours à la rescousse, qui inclut plusieurs histoires, ainsi que des questions de compréhension de texte – à partir de 3 ans.

Nous apprendrons à lire l’heure – finie la triche parentale en matière d’heure du dodo – avec ce joli cahier comprenant des autocollants et une horloge avec aiguilles rotatives. Cet autre cahier décrit bien toutes les unités de temps, de la seconde jusqu’à l’âge.

J’ai aussi commandé le cahier d’activités Radar et la sécurité, gratuitement sur Santé Canada (on peut aussi le télécharger). Nous aborderons donc ce thème bien important, incluant la sécurité incendie, les symboles chimiques et la sécurité routière.

On touchera un peu à tout, et s’il en reste, Pinotte en utilisera quand il sera en âge… dans 3 ans!

Et tandis qu’on en parle… je vais devoir freiner mon excès de planification et de ressources pour enfin tomber dans l’excès de plaisir! – je vous en reparle quand je serai tombée dedans. 😉

Comments (1) »

Au menu du jour: l’équilibre

Une autre de mes créations: un menu effaçable d’une journée pour toute la famille. À défaut de savoir bien planifier un menu hebdomadaire, j’ai décidé d’évaluer mon menu à mesure qu’il est servi…

La confection était toute simple: une feuille de papier pour scrapbooking, une grille tracée au feutre, des autocollants triangulaires, et on recouvre le tout de vinyle autocollant (oui-oui, celui qui sert à protéger les cahiers!). Le tout est parfaitement effaçable à sec… voyez-vous comme moi toutes les possibilités?

Le but: compter le nombre de portions consommées pour chaque type d’aliments dans une journée. Maman voit ce qui manque et peut mieux choisir les collations à offrir, tandis que le petit visualise les portions (les triangles de couleurs dans le bas) et comprend les choix de maman. P. ex.: «Non, des LuckyCharms, ce n’est pas une bonne collation; tu as encore 3 portions de fruits et légumes à prendre aujourd’hui. Que dirais-tu d’une pomme?»

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je me suis donc fiée au Calcul-assiette du Guide alimentaire canadien pour le nombre de portions en fonction de l’âge. Il était offert gratuitement dans la trousse du Défi Santé 5/30 l’an dernier, je crois. Mes triangles représentent donc, en vert les portions de fruits et légumes, en orangé les portions de produits céréaliers, en bleu les portions de lait et substituts, et en rouge les portions de viande et substituts.

Avec un peu de pratique, je vais pouvoir composer des menus plus longtemps d’avance, mais comme je n’aime pas cuisiner, ce n’est pas si simple. Je planifie faire telle ou telle recette, mais rendu au jour J, je n’ai plus le goût, ou je n’ai pas le temps. M’enfin! j’aurais besoin de recettes santé faciles, que je pourrais cuisiner en gros et congeler… pour toutes les journées où je n’aurai pas le courage de me mettre aux fourneaux! et aussi pour éviter de faire périr le périssable. 😦  Des suggestions?

Aussi, sur le côté du frigo, j’ai affiché le guide alimentaire, ainsi qu’un calendrier des fruits et légumes, qui donne 6 fruits ou légumes à essayer chaque mois selon la disponibilité. Idéal pour choisir ses recettes du mois (quand on a ce talent)! J’ai aussi une liste d’emplettes créée en fonction des allées du marché où je vais régulièrement. Dès qu’il manque d’un article, on l’ajoute à la bonne section, ce qui évite d’en oublier en faisant l’épicerie. Quant aux coupons, ils sont divisés par type de magasin (épicerie, pharmacie, auto, réno, et autres) et restent à portée de main dans un support magnétique du Dollarama, qui contient aussi les crayons.

Bref, c’est tout bien organisé; ne reste plus qu’à l’utiliser! et ça, c’est toujours la partie la plus difficile, il me semble…

Comments (11) »

Ma méthode se précise, lentement mais sûrement

Même pour une personne organisée – et je me considère comme telle – il n’est pas simple de trouver LE système qui fonctionnera. Après mûres réflexions, j’ai choisi d’utiliser un calendrier mensuel (trouvé dans une ruelle du quartier) et de l’utiliser comme un tableau hebdomadaire. Après tout, je ne peux pas voir tellement plus loin, et lorsque c’est nécessaire, ce type d’affichage n’est pas pratique.

J’ai téléchargé les pictogrammes de Les Pictogrammes pour représenter les matières à l’étude, les ai découpés puis plastifiés. Je les pose avec de la gomme bleue sur le tableau et je range les images inutilisés dans des feuilles pour diapositives, qui sont exactement du même format. Je place ces feuilles dans des pochettes de couleur 8,5″x11″, suspendues juste à côté.

Dans ces pochettes, je mets aussi les exercices imprimés à faire, à terminer, et ceux à refaire encore et encore, comme des casse-tête plastifiés ou des labyrinthes effaçables. Les «travaux» terminés seront identifiés, datés, puis déposés dans des plateaux superposables, en attendant un tri pour le portfolio. Je tente de prendre le plus de photos possible afin d’avoir tout mon «programme» en version numérique.

Mes idées de projets sont regroupées dans un document Word pour le moment. Pourtant, je devrai bien faire une planification plus précise, disons hebdomadaire, dans un document à part – et bientôt! J’hésite encore sur le format… un cartable 2″ avec intercalaires pour les mois, incluant des pages de calendrier vierge, des listes de matériel, des thèmes? ou un document Excel avec un onglet par mois ou par semaine? Cette dernière permettrait de mettre des liens hypertextes pour retrouver facilement les bricolages trouvés sur le web… mais ça implique que je vais me retrouver devant l’ordinateur dès le matin et ça, c’est très dangereux!

Vais-je perdre la tête à vouloir tout consigner: nombre de page de chaque cahier terminées chaque jour, comptines apprises, livres lus, observations? Je souhaite trouver l’équilibre et savoir départager l’essentiel du superflu, histoire de me garder un peu de temps à moi en soirée. Il y a tant à faire, à lire, à apprendre… à tout âge!

Et vous, comment faites-vous (feriez-vous) pour vous y retrouver?

Comments (4) »

Planif pour la prématernelle

Chacun son livre, chacun son fauteuil, c'est l'heure de la lecture!

Ce que j’appelle ma planification, c’est en fait une liste des projets, activités, bricolages, événements de l’année, triés par mois. Comme je me connais, il y en a beaucoup trop, et je devrai choisir les plus appropriés. C’est pourtant ça la beauté de la chose: on fait ce qu’on veut! Donc, si on trouve quelque chose de mieux entretemps, le programme peut changer!

Côté académique d’abord, j’ai opté pour un cahier approuvé par le Ministère de l’éducation (pour me rassurer seulement): Tout mon préscolaire, aux éditions Caractère. L’apprentissage de la lecture et de l’écriture se fera tout en douceur, et nos visites à la bibliothèque seront fréquentes.

Il en sera de même pour le calcul, à l’aide aussi d’un site web formidable, PoissonRouge.com, qui touche aussi les sciences, les arts et les langues de façon très ludique. Et voilà: l’informatique est intégrée. D’ailleurs, Coco est très habile déjà avec la souris, et trouve intuitivement où on doit cliquer sur une page.

Je vais offrir des activités pigées dans le livre L’encyclopédie des activités pour les tout-petits, aussi aux éditions Caractère; cela, si j’ai encore du temps après avoir fait une tonne de bricolages, saisonniers ou non, du site Alphamom.com. Les habiletés motrices, affectives, sociales, langagières et cognitives seront développées grâce à des exercices provenant des livres Techniques d’impact au préscolaire, aux éditions Québécor, et Préparez votre enfant à l’école – 2 à 6 ans, aux éditions de L’Homme.

C’est sans compter les sorties éducatives, visites de musées, activités sportives et de plein air et projets scientifiques que nous prévoyons faire! Une chose est sûre: les cadeaux seront faits maison, cette année!

Il y aura des thèmes, mais de durées variées, selon l’intérêt, selon les exercices disponibles, selon l’humeur, même!

Alors voici le mois de septembre, en gros:

  • Cueillette de feuilles et de cônes, personages et paysages en objets de la nature
  • Mangeoire d’oiseaux en carton de lait et guirlandes de céréales pour les oiseaux
  • Lapbook sur la météo
  • Le ciel, les planètes et les étoiles
  • Fabrication de savons artisanaux
  • Préparation de la fête de Coco, 4 ans, sur le thème des superhéros (invitations, déco, capes, masques, surprises, desserts)
  • Création du Flat Clément qui partira en voyage (explications à venir)

Voilà. Je ne sais pas encore combien d’académique nous ferons par mois, alors je ne le note pas, mais je vise 5 pages par jour d’école. Nous nous aiderons aussi de jeux de société, tels que Logix, Architek, Camouflage, Lotto, Bingo, ainsi que des Cherche et trouve et des casse-tête, entre autres. Nous jouerons avec les lettres, écouterons des documentaires, visiterons le jardin botanique, jouerons au soccer, etc. Et toute suggestion de fiston sera accueillie avec ouverture d’esprit (il a de drôles d’idées, parfois)!

Je m’aperçois que ma planif n’est pas au point, mais on a un objectif général, et on s’ajustera au gré de nos envies et de nos besoins. Que l’aventure commence!

Comments (1) »

C’est bientôt la (non-)rentrée!

Sac à dos orange

La rentrée... dehors!

Chaque parent veut faire le plus et le mieux pour ses enfants. Il part de ce qu’il connaît, de ce qu’il juge le meilleur choix pour eux. Voilà. Mes recherches sont faites, ma décision est prise: nous ferons l’école à la maison dès le 29 août 2011.

Bien sûr il est encore tôt, Coco aura bientôt 4 ans, mais il n’est pas question que je le freine dans son goût d’apprendre. Il est éveillé, articulé, actif, créatif… et sa maman est prête pour ce beau défi; c’est donc le bon moment. Le petit frère, Pinotte, y trouvera sûrement son compte aussi du haut de ses 16 mois.

Il existe autant de façons de faire l’école à la maison qu’il y a de parents éducateurs. Notre façon sera donc unique, tout comme nous! Le but: apprendre à notre rythme, grâce à des sujets qui nous inspirent, au gré du temps et des saisons, avec les ressources que nous avons, que nous créons, que nous découvrons! Vivre notre vie de famille, resserrer les liens, passer du temps de qualité ensemble, s’épanouir, découvrir le monde!

La classe verte, c’est notre penchant pour la nature autant que notre éco-responsabilité. Ce blog, c’est mon défi supplémentaire, mais aussi notre façon de partager nos expériences avec d’autres parents-éducateurs, et de faire connaître ce beau mode de vie à ceux qui, comme moi il y a quelques semaines, ignorent encore que c’est possible ici, au Québec, en 2011.

Oui, 5000 familles font l’éducation à domicile au Québec, pour des raisons très diversifiées. Oui, il existe des groupes de soutien qui organisent régulièrement des activités éducatives et sociales. Plusieurs familles deviendront des amis, c’est garanti. Non, nous ne serons pas isolés et les enfants ne deviendront pas des mésadaptés sociaux; au contraire, lorsque tous les enfants seront sur les bancs d’école, nous, nous serons dans le vrai monde!

L’école n’est pas une mauvaise chose en soi. Je crois seulement qu’elle n’est pas la meilleure chose pour mes enfants en ce moment. Voyons ce que l’avenir nous dira. Chaque année, nous nous poserons la question: aimons-nous encore ça? que pouvons-nous faire pour améliorer notre style de vie? Alors, ensemble, nous ferons le choix que nous croirons le meilleur, bien sûr.

Leave a comment »